Eugène BOUDET

(1839-?)
Photographe d'atelier
1 photographie

Avranches - Saint-Hilaire du-Harcouët Manche Honfleur Calvados Vitré Ille-et-Vilaine

Fils d’un marchand, Eugène Emile Boudet est né le 23 février 1839 à Avranches (Manche). Il a fait une longue carrière de photographe en Normandie avec un passage à Vitré (Ille-et-Vilaine).

AVRANCHES : A une date qui reste à préciser, Eugène Boudet débute sa carrière dans sa ville natale. Le 4 novembre 1866, dans "L’Avranchin", il informe sa clientèle qu’il a transféré son atelier rue des Courtils et rappelle qu’il a été formé dans l’une "des premières maisons de Photographies de France". (1) Agé de 39 ans, Eugène Boudet se marie le 23 octobre 1878 à Avranches où naîtra sa fille aînée trois ans plus tard.

VITRE : En août 1883, Eugène Boudet met en vente sa maison d’Avranches qu’il n’occupe plus puisqu’il s’est installé à Vitré (Ille-et-Vilaine). Il ne semble pas y avoir travaillé très longtemps.

LE HAVRE : A la naissance de son fils Marcel le 7 avril 1888, Eugène Boudet est photographe domicilié 60, rue Saint-Thibault au Havre (Seine-Maritime) mais va bientôt déménagé à Honfleur (Calvados).

HONFLEUR : Le 11 décembre 1889, le photographe informe les lecteurs du "Journal de Honfleur" qu’il a transféré ses ateliers 65, rue Saint-Léonard. (2) Il y est recensé en 1891 et 1896.

AVRANCHES : En 1897 environ, Eugène Boudet est de retour dans sa ville natale. Le mercredi et le vendredi, il se rend à Saint-Hilaire-du-Harcouët (Manche) où il a ouvert une succursale. (3)

SAINT-HILAIRE-DU-HARCOUET : C’est, semble-t-il, en 1899 que le photographe s’installe définitivement à Saint-Hilaire-du-Harcouët, chef-lieu de canton de 3 780 habitants, où il aura pour concurrents Legrix-Mauduit, marchand de machines à coudre et photographe mais aussi Jules Mahieut, débitant de tabac, qui commencera à faire des portraits d’atelier au début de l’année 1903. A la fin de sa carrière, Eugène Boudet, septuagénaire, travaillera avec son fils Marcel qui, en novembre 1910, alors qu’il effectuait son service militaire, avait été réformé pour tuberculose. La date et le lieu du décès d’Eugène Boudet ne sont pas connus.

Sources :

(1) "L’Avranchin" du 4 novembre 1866. Consultable en ligne sur Normannia. Le Patrimoine écrit de Normandie. (information que m’a transmise Pascal Cordonnier)

(2) "Le Journal de Honfleur" du 11 décembre 1889. Consultable sur Normannia - Le patrimoine écrit de Normandie.

(3) Dans "Le Glaneur de la Manche" du 4 décembre 1897 "M. Boudet prévient les habitants de Saint-Hilaire-du-Harcouët qu’il photographiera le mercredi et le vendredi de chaque semaine...". (Normannia - Le patrimoine écrit de Normandie)