Ferdinand CARLIER

(1829-1893)
Photographe d'atelier
7 photographies

Paris Seine Vannes Morbihan

Casimir Ferdinand Carlier est né le 9 août 1829 à Versailles (Yvelines). Son père, Théodore Carlier (1802-1839) professeur de littérature, était un correspondant de Sainte-Beuve. On ignore comment le jeune Carlier s’est orienté vers la photographie. Sa carrière débute à Vannes (Morbihan) dans un atelier situé 16, place Napoléon. Il y sera actif dès le milieu des années 1850 et durant les années 1860. On retrouve sa signature sur des vues de Bretagne et de costumes traditionnels. En août 1858, Napoléon III et l’Impératrice se rendent en Bretagne pour une visite officielle. Le 15 août, jour de la fête mariale, ils assistent à une messe à Sainte-Anne d’Auray (Morbihan). Carlier signe plusieurs épreuves qui seront reprises pour illustrer le reportage de "L’Illustration" sur le voyage du couple impérial. Carlier quitte la Bretagne à la fin des années 1860 et s’installe dans la capitale. A Paris, il va travailler successivement 43, rue Saint-Paul (1869) ; 5, passage Saint-Louis (1871) ; 113, rue du Cherche Midi puis 170-172, rue Saint-Antoine où il succède à Emilien Hirschler. Il achève sa carrière parisienne rue de Bagneux. Ferdinand Carlier se présentait comme photographe des Monuments historiques et de l’Ecole des beaux-Arts. Il avait été fait officier d’académie le 12 juillet 1886. Il est décédé à Paris le 1er septembre 1893