Jean FALOUR

(1875-1943)
Photographe d'atelier
1 photographie

Bolbec Seine-Maritime Bresles Oise Dreux Eure-et-Loir Clermont-de-l'Oise Evreux Eure Paris Seine

Jean Louis Firmin Falour est né le 9 mai 1875 à Paris (5e). Il ne connaîtra pas son père, fleuriste, mort six mois avant sa naissance. Sa mère est mercière à Méru (Oise) quand Jean Falour, âgé de 19 ans, épouse le 26 mai 1894 Léonie Roguiez, une jeune veuve qui a sept ans de plus que lui. Leur fils Louis naît cinq mois plus tard à Bresles (Oise) où Jean Falour est photographe avenue de la Gare. En 1895, quand il passe devant le conseil de révision, il est employé photographe à Beauvais (Oise) où sa mère s’est installée. Ajourné pour faiblesse, le jeune homme poursuit sa carrière dans l’Oise.

CLERMONT-DE-L’OISE : En 1896 environ, Falour ouvre un atelier 32, rue de Condé. Il est détruit par un incendie le 23 septembre 1897. (1) Ajourné pour faiblesse en 1896 et 1897, Falour est incorporé le 14 novembre 1898 au 51e régiment d’infanterie et réformé temporairement dès le 7 décembre suivant.

DREUX : En août 1899, il s’installe 7, rue Saint-Jean à Dreux (Eure-et-Loir). (2)

EVREUX : Un portrait carte de visite est signé Falour photographe rue des Lombards à Evreux (Eure).  Il n’est pas recensé à cette adresse en 1901.

BOLBEC : En novembre 1905, il est photographe à Bolbec (Seine-Maritime) quand sa première épouse décède à Paris. Veuf, il épouse à Bolbec le 25 août 1906 Marie Léonie Ameline qui est elle-même photographe. Le tribunal civil de la Seine prononcera leur divorce par jugement du 18 juin 1919.

PARIS – LA PHOTO-MECANIQUE : A une date qui reste à préciser Jean Falour s’installe à Paris où il va opérer à l’enseigne « La Photo-Mécanique ». Dans la capitale, Falour a d’abord travaillé 43, boulevard Saint-Martin et 26, rue de Rivoli. Ces deux adresses figurent au verso de la plupart des portraits -essentiellement des cartes photos- qui sont sortis des ateliers de « La Photo-Mécanique ». Par la suite, Jean Falour, avec l’aide de ses deux fils (3), va ouvrir trois autres « Photo-Mécanique » à Paris, à savoir :

- 81, faubourg du Temple ;

- 11, faubourg Saint-Martin.

- 6, boulevard d’Ornano.

Avant de prendre sa retraite, Jean Falour vend les cinq fonds de commerce qu’il avait réunis sous la même enseigne :

-       Le 26, rue de Rivoli est cédé à son fils cadet Maurice le 24 mai 1927 (4)

-       Le 43, boulevard Saint-Martin à Fernand Vauguier le 17 juin 1927. (5)

-       Le 5, boulevard d’Ornano à Pierre Queignec le 18 mai 1928. (6)

-       Le 91, faubourg du Temple est repris par André Noël.

On ne sait ce que devint « La Photo-Mécanique » du 11, faubourg Saint-Martin.

Jean Louis Firmin Falour, photographe, domicilié à Paris est décédé à Vimoutiers (Orne) en juillet 1943.

 Note et sources :

(1)  RetroNews – « Le Petit parisien » du 25 septembre 1897.

(2)  Yves Lebrec – Bernard Choque « Le Premier siècle de la photographie en Eure-et-Loir. Dictionnaire des photographes euréliens (1839-1939) » page 135.

(3)  Son fils aîné, Louis Falour, est mort le 9 décembre 1921 à Paris.

(4)  Gallica – « Archives commerciales de la France » du 24 mai 1927.

(5)  Gallica – « Archives commerciales de la France » du 17 juin 1927.

(6)  Gallica – « Archives commerciales de la France » du 18 mai 1928.