André GOY

(1895-1975)
Photographe d'atelier
4 photographies

Fraize Vosges Saint-Dié

Fils d’un agent voyer, André Louis Goy est né le 25 janvier 1895 à Bourg (Ain). C’est sans doute dans sa ville natale qu’il s’est formé au métier de photographe. En décembre 1914, un mois avant d’avoir atteint son vingtième anniversaire, il est mobilisé et monte au front avec le 60e régiment d’infanterie. Il est réformé temporairement en mars 1916 puis définitivement en mai 1918.

Après avoir travaillé à Voiron (Isère), André Goy part dans les Vosges. Il est possible qu’il ait été employé par Georges Huss, le principal photographe de Saint-Dié (Vosges). En 1921, Huss avait une employée Georgette Sivret qu’André Goy épousera le 21 novembre 1923 à Fraize. (1) En 1926, Huss cède son fonds de commerce à André Goy qui s’est associé à Jules-Jean Bastien. (2) Les deux hommes opèrent ensemble à Saint-Dié et à Fraize où ils ont une succursale. Après leur séparation en 1928, Goy sera actif dans l’ancien atelier Huss au 56, rue Thiers mais aussi à Fraize ; Bastien, lui, s’installera quai Pastourelle à Saint-Dié.

André Goy a cessé son activité en 1947.

Note et source :

(1) Fraize est une commune située à 16 kilomètres au sud de Saint-Dié où l’on recensait 4 000 habitants en 1921. Si André Goy a épousé Georgette Sivret à Fraize, c’est sans doute parce que l’un ou l’autre travaillait là pour le compte de Georges Huss.

(2) "Patrimoine photographique des Vosges (1870-1950) - un héritage pour demain" Catalogue de l’exposition organisée par les Archives départementales des Vosges en 2006.