Théophile LEDRU

(1856-1904)
Photographe d'atelier
1 photographie

La Ferté-Macé Orne Paris Seine

Théophile Julien Ledru est né le 11 septembre 1856 à Paris où ses parents étaient marchands des quatre saisons. Après avoir vendu en gros des légumes et des fruits, ils vivront de leurs rentes. Théophile ne suivra pas ce chemin ; il sera photographe. A Paris, comme tant d’autres, il travaille dans les ateliers de Nadar et de Pierre Petit. Des références qu’il ne manque pas de rappeler aux habitants de La Ferté-Macé (Orne) où il est de passage en septembre 1887 : "Le travail de la retouche est exécuté avec finesse et la ressemblance est absolument garantie. D’ailleurs, M. Ledru sort des ateliers Nadar et Pierre Petit de Paris. Son travail ne ressemble donc en rien à celui de ces photographes d’occasion qui courent la province et qui, généralement, ne connaissent en rien la pratique de la retouche". (1) Trentenaire et célibataire, Ledru a-t-il lui aussi couru la province avant de se sédentariser dans la capitale ? C’est possible.

PARIS : En avril 1891, quand son père décède, Théophile Ledru est photographe 38, boulevard de Sébastopol. Il travaille peut-être six ou sept ans à Paris avant de céder son fonds de commerce (2) et de partir à La Ferté-Macé.

LA FERTE-MACE : Vers 1899, Ledru s’installe à La Ferté-Macé une commune de 7 800 habitants où il avait séjourné en septembre 1887. En 1901, le photographe qui vit seul est recensé rue Saint-Georges. (3) Il est décédé le 1er avril 1904 à l’âge de 47 ans.

Note et sources :

(1) "Le Journal de La Ferté-Macé" du 25 septembre 1887. Consultable en ligne sur Normannia.

(2) Au début du XXe siècle, Alexandre Lang mort en 1905 puis son beau-frère Gabriel Demay se sont succédés dans l’atelier du 38, boulevard de Sébastopol. (

(3) "Images révélées - 150 ans de photographies aux Archives de l’Orne". (2007)