Charles PEIGNE

(1866-1929)
Photographe d'atelier. Editeur de cartes postales.
30 photographies

Angers Maine-et-Loire Nantes Loire-Atlantique Tours Indre-et-Loire

Charles Joseph Marie Peigné est né le 25 février 1866 40, rue Contrescarpe à Nantes (Loire-Atlantique) où son père, Joseph Constant (1834-1916), a débuté sa carrière de photographe. En 1881 environ, Joseph constant s'installe à Tours (Indre-et-Loire). Le père et le fils vont travailler ensemble dans l'atelier situé 2, rue Néricault-Destouches. Quand Charles se marie, le 26 août 1891, il reçoit en dot l'atelier tourangeau estimé à 20 000 F. Son père, en 1893, retourne en Loire-Atlantique pour s'occuper  des ateliers qu'il avait conservés à Nantes et Saint-Nazaire.

En février 1897, Charles Peigné est très fier d'annoncer dans la presse qu'il a fait installer un appareil spécial pour opérer à la lumière électrique. Il était le quatrième professionnel français à avoir investi dans cet équipement. Dans la lignée de son père, il  sera longtemps le photographe attitrée de la bourgeoisie tourangelle en concurrence avec Adolphe Maupuit à partir de 1909. En plus de son travail de portraitiste, Charles Peigné a signé quelques cartes postales dont une série sur la mort de l'éléphant Fritz en 1902 et une autre sur l'effondrement de la tour Charlemagne en 1928.

Fils unique, il avait hérité de son père en 1916 l'établissement de photographie situé 3 place Graslin à  Nantes qu'il revendra 55 000 F en décembre 1920 et celui d'Angers, 8 rue d'Alsace, cédé 35 000 F en mars 1921.

A son décès, survenu le 1er août 1929, le fonds de commerce tourangeau était estimé à  55 000 F. Il laissait aussi à  sa veuve une Chevrolet 18 CV, type Sedan 1929, d'une valeur de 10 000 F.