Jean BADOL

(1857-1934)
Photographe.

Oyonnax Ain Saint-Etienne - Saint-Chamond Loire

.Fils d’un passementier, Jean Badolle (1) est né le 16 mai 1857 à Saint-Cyprien (Loire). Agé de 24 ans, il est dessinateur à Saint-Etienne (Loire) quand il vient déclarer à la mairie le décès de son père le 29 juin 1881. On suppose que c’est dans un atelier stéphanois  qu’il s’est formé au métier de photographe. 

SAINT-ETIENNE :  Le 23 août 1887 Jean Badolle, photographe, domicilié 30, rue de la République épouse Louise Charrat, fille d’un veloutiers. A cette date, il est encore employé.  C’est à ce titre  qu’il va aller travailler quelques mois chez un photographe de Tours (Indre-et-Loire). En mars 1889, il est de retour à Saint-Etienne. Sa carrière  dans cette ville est difficile  à cerner. Dans son « Répertoire des photographes de France au XIXe siècle », Jean-Marie Voignier indique que Badol a été photographe 49, rue de la République à Saint-Etienne vers 1890. Il n’a jamais été domicilié au 49, rue de la République. Personne n’est recensé au n°49 en 1891 et 1896. C’était une « dent creuse », sans aucune construction, mais  Badol aurait pu y  installer une baraque en bois qui lui aurait servi d’atelier.  La présence du photographe à Saint-Etienne est attestée au moins jusqu’en mars 1898 (naissance  de sa fille Marguerite).

NIMES : Dans les « Archives commerciales de la France » du 1er février 1893, on relève la création à Nîmes (Gard) le 18 janvier 1893 de la société en nom collectif Badol & Fontaney, photographes 3, place d’Assas. Duré : 9 ans. Capital : 22 000 F. (2) Or, douze ans plus tôt quand il était venu déclarer le décès de son père, Jean Badol était accompagné d’André Fontaney, passementier. Il est possible que les deux hommes se soient associés  sans que leur  projet ait jamais abouti.

OYONNAX :  En 1901, Jean Badol, est recensé  avenue de la Gare à Oyonnax (Ain). Il opère pour le photographe  Joseph Félix Vialatte, portraitiste mais aussi éditeur  de cartes postales. Deux ans plus tard, c’est Edouard Corréard qui est photographe chez Vialatte. Badol, de son côté, travaille à son compte rue de Veyzat où il est recensé en 1906.

SAINT-CHAMOND :  En 1910, Jean Badol est inscrit sur les listes électorales de Saint-Chamond (Loire) qu’il ne quittera plus. Le 3 décembre 1928, il cède son fonds de commerce de la rue Victor-Hugo à Pierre Picq.

Jean Badol, ancien photographe, ancien membre de l’Union symphonique de la Grand’Grange, est décédé à Saint-Chamond le 23 août 1934.

Sources :

Pour rédiger cette  notice, je me suis appuyé sur les recherches qu’effectue Georges Pitiot sur les photographes de la vallée du Gier et du Jarez.

(1)    Le photographe a toujours signé ses portraits Badol mais son patronyme s’orthographiait Badolle.

(2)    Gallica - « Archives commerciales de la France » du 1er février 1893.