Alexandre BERTRAND

(1822-1889)
Daguerréotypiste puis photographe.
3 photographies

Paris Seine

Alexandre Pierre Bertrand est né le 15 mai 1822 à  Paris. Pendant plus de vingt ans, il sera daguerréotypiste puis photographe dans la capitale. Il aurait fondé sa maison en 1846 à  l'âge de 24 ans. Après avoir exercé 6 bis quai des Orfèvres, il s'installe en 1851 au 34, rue Dauphine. Plus tard, il se vantera d'avoir réalisé plus de 80 000 portraits au daguerréotype. Le musée d'Orsay conserve de lui le portrait d'une jeune femme assise à  côté d'une table. En janvier 1855, il fait breveter "un procédé d'animation des épreuves photographiques sur albumine, collodion et papiers transparents". Il en expose les mérites ainsi : " L'aspect froid et monotone des images Daguerriennes en noir a bientôt fait sentir la nécessité d'animer par la coloration les épreuves photographiques. Le procédé de coloration que j'ai combiné et qui fait la base de mon Brevet est caractérisé par un double effet : l'animation des sujets, figures, arbres, eaux, herbages, etc et la coloration des nuages, effets de lumière, terrains etc sur albumine, collodion et papiers transparents ou autres substances, la corne, la gélatine, l'émail, la porcelaine, l'ivoire, etc. En prenant pour exemple une épreuve photographique sur verre à  image simple ou multiple, c'est-à -dire à  destination ordinaire ou de stéréoscope, mon procédé de coloration comprend une double animation, l'une qui s'applique de préférence sur l'envers des images et l'autre qui s'applique sur le côté interne du verre dépoli. L'animation à  l'envers de l'image, c'est-à -dire sur le côté opposé à  l'albumine, s'effectue avec des couleurs à  l'aquarelle que j'imbibe de gomme, de gélatine et d'un peu de fiel pour mieux les fixer dans le poli du verre. L'animation à  effet de nuage, de lumière ou de terrain s'effectue avec des couleurs minérales en poudre étendues à  l'estompe ou au tampon sur le côté dépoli du verre..." Bertrand exploitera son brevet et produira des vues stéréoscopiques en couleurs dont un portrait de François Bullier, patron du bal Bullier, qui est conservé au musée Carnavalet. Après avoir été un daguerréotypiste très actif, il le sera en tant que photographe. Dans son atelier de la rue Dauphine, il conservait plus de 35 000 clichés numérotés afin que ses clients puissent "se procurer d'autres épreuves semblables ou en plus grande dimension." En 1868, devenu propriétaire et rentier, il cède son atelier à  Verneuil. Alexandre Bertrand décède le 11 mars 1889 à  Avon (Seine-et-Marne).

Sources :

- Marc Durand - De l'Image fixe à  l'image animée (1820-1910) - Archives nationales - 2015

- François Boisjoly - Répertoire des photographes parisiens du XIXe siècle - 2009

- Institut national de la propriété industrielle (INPI) - Base brevets du XIXe siècle. Brevet 22 036