Léon CHESNEL

(xxxx-xxxx)
Daguerréotypeur puis photographe

Charenton-le-Pont Val-de-Marne Paris Seine

Le 20 janvier 1849 à  Paris, Léon Georges Chesnel épouse Marie-Eléonore Glénisson, la fille de Jean-Pierre Glenisson, daguerréotypeur. Sans doute est-ce son beau-père qui le formera à  la technique du daguerréotype. Au début des années 1850, Jean-Pierre Glenisson quitte la capitale pour retourner à  Villeneuve-sur-Yonne (Yonne) sa ville natale, où il décédera en 1853. Associé à  son beau-frère, Adolphe Glenisson, Léon Chesnel sera artiste daguerrien puis photographe. Sous l'enseigne "Maison des Bains", les deux hommes travaillent au 110, rue Saint-Antoine puis au 82, rue Rambuteau (1er arrondissement) mais aussi au 76 de la même rue. A une date inconnue, ils ouvrent une succursale chemin de Conflans à  Charenton-le-Pont (Val-de-Marne). C'est là  qu'est domicilié Léon Chesnel quand il est témoin le 26 février 1870 au mariage du cousin de sa femme, Gustave Précy. L'autre témoin est Adolphe Glenisson qui lui vit à  Choisy-le-Roi. Les deux hommes auraient cessé de travailler ensemble vers 1864-1865. Nous sommes peu documenté sur la suite de la carrière de Léon Chesnel.Toutefois, François Boisjoly indique qu'il aurait transféré son atelier de Charenton rue Saint-Pierre vers 1877.