Louis Hilaire CROUY

(1824-1877)
Photographe itinérant
2 photographies

Aix-en-Provence Bouches-du-Rhône Bergerac Dordogne Mâcon Saône-et-Loire Nevers Nièvre Villeneuve-sur-Lot Lot-et-Garonne

 

 

 Louis Hilaire Crouy est né à Paris le 27 avril 1824. "Professeur de photographie" à Paris dès les années 1850, il a été surtout itinérant.

En mars 1860, "Le Mémorial d’Aix" annonce le passage à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône) de M. Crouy, peintre et photographe. Il invite ses lecteurs à se rendre dans son atelier admirer "les épreuves photographiques sur papier d’une netteté et d’un relief surprenant" (1). Dans son "Répertoire des photographes de France au XIXe siècle", Jean-Marie Voignier relève le passage d’un Crouy photographe à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne).Crouy "Photographe de Paris" a aussi travaillé à Bergerac (Dordogne) et à Nevers (Nièvre) où il serait passé trois fois. En novembre 1865 dans "Le Journal de la Nièvre", il propose aux Nivernais de les photographier afin qu’ils puissent offrir un portrait à leurs proches pour les étrennes de 1866. (2) Crouy revient à Nevers quatre ans plus tard pour la même raison. Sous le titre "Etrennes 1870 !" il fait sa publicité dans "Le Journal de la Nièvre" du 29 décembre 1869. "Grand atelier de Photographie parisienne - Portraits sur papier de toute dimension… faits par M. Crouy, professeur de photographie à Paris depuis vingt ans. M. Crouy, jaloux de son art, ne fait pas de portraits à vil prix. Il ne livre jamais que des épreuves achevées et qui ne s’effacent pas au bout de peu de temps. c’est la troisième fois qu’il vient à Nevers…" (3) Bien qu’il ait prévenu qu’il quitterait sous peu Nevers, Crouy prolonge son séjour jusqu’en septembre 1870. (4) Lors du recensement de 1872, Crouy est photographe 9, rue Lacretelle à Mâcon (Saône-et-Loire). Dans cette ville, il a aussi exercé au 7, quai de Marans. Après avoir quitté la Bourgogne, le photographe passe à Villefranche-sur-Saône (Rhône). C’est là qu’il se suicide le 14 avril 1877. Depuis plusieurs années, il était atteint d’une maladie qui le faisait horriblement souffrir (5).

Sources :

(1) "Le Mémorial d’Aix" du 11 mars 1860. Consultable en ligne sur le site la bibliothèque Méjanes d’Aix-en-Provence.

(2) "Le Journal de la Nièvre" du 30 novembre 1865. Consultable en ligne sur le site des Archives départementales de la Nièvre.

(3) "Le Journal de la Nièvre" du 29 décembre 1869. Idem.

(4) "Le Journal de la Nièvre" du 26 mars 1870. Dernière annonce le 17 septembre 1870. Idem

(5) "Le Salut public" du 20 avril 1877. Consultable en ligne sur Lectura Plus. Portail du patrimoine écrit et graphique en Auvergne - Rhône - Alpes.