Walter DAMRY

(1833-?)
Photographe d'atelier
1 photographie

Bruxelles Belgique Corbeil Essonne Dinard Lille Nord Liège Saint-Malo Ille-et-Vilaine

Walthère Damry est né le 16 septembre 1833 à Liège (Belgique). Il a été photographe pendant plus d’un demi-siècle, d’abord dans sa ville natale puis à Bruxelles et en France.

Liège : Dans son étude sur "La photographie à Liège au XIXe siècle - Une modernité ambivalente", Marc Emmanuel Mélon précise que Damry a ouvert son atelier en 1857 dans la maison familiale située au Mont-Saint-Martin. Au dos de ses photos sont mentionnés plusieurs numéros de voirie successifs : 56 Mont Saint-Martin (les plus anciennes ?) mais aussi 25 et 27. Très vite, Damry, photographe breveté, se constitue une belle clientèle parmi l’aristocratie et la bourgeoisie locale. Cinq ans après ses débuts, en 1862, il est à même de financer l’aménagement d’un établissement qui se veut le plus beau de la ville. Sa carrière liégeoise s’interrompt, semble-t-il, en 1873 quand il se sépare de sa première épouse. Le jugement de divorce ne sera prononcé que le 4 septembre 1880. Au moment de la séparation, Walter Damry disposait d’un matériel estimé à 15 000 francs. A noter que son fils aîné Albert Damry (1854-?) sera aussi photographe Mont Saint-Martin à Liège et signera ses portraits A. Damry.

Bruxelles : Après avoir quitté Liège, Damry exerce pendant quelques années rue Neuve à Bruxelles.

Paris : Peu après que le jugement de divorce a été prononcé Walter Damry se remarie à Paris (8e) le 21 octobre 1880 avec Claudine Fluttaz, fille d’un couple de cultivateurs d’Aix-les-Bains. Damry et sa future épouse sont domiciliés 33, rue Boissy d’Anglas, adresse de l’atelier de Wilhelm Benque qui avait racheté la photographie Bertall en février 1879 (1). L’autre témoin de Damry est le fils de Nadar, Paul Armand.

Lille : Damry renonce à la capitale où il n’était qu’employé et se rapproche de sa Belgique natale en devenant directeur de la photographie C. Mouth 68, boulevard de la Liberté à Lille (Nord).

Dinard-Saint-Malo : A une date qui reste à préciser (fin des années 1880), Damry délaisse le Nord pour la Côte d’Emeraude. En 1896, lui, sa femme et leurs deux domestiques sont recensés à Dinard (Ille-et-Vilaine). Le 11 mars 1898, le tribunal de commerce prononce la liquidation judiciaire de son fonds de commerce (2). Damry renonce à Dinard pour sa grande voisine : Saint-Malo. En 1901, le couple Damry, qui n’emploie plus de domestiques, est recensé sur le Sillon qui longe la plage de Paramé. Agé de 67 ans, le photographe ne songe pas à la retraite ou n’en a pas les moyens. Il finira sa carrière en région parisienne.

Corbeil : En 1911, Walter Damry, âgé de 78 ans, est photographe patron 5, rue de Champlouis à Corbeil (Essonne) où il a succédé à Ernest Bichon dans un atelier que l’on imagine infiniment plus modeste que son bel établissement liégeois. On ignore la date et le lieu de son décès.

Sources :

Marc Emmanuel Mélon "La photographie à Liège - Une modernité ambivalente" in Duchesne Jean-Marie (Ed.) "Vers la modernité. Le XIXe siècle au pays de Liège" - Musée de l’Art wallon et Université de Liège (2001)

(1) Marc Durand "De l’Image fixe à l’image animée 1820-1910" Archives nationales (2015)

(2) Gallica - "Archives commerciales de France"  du 9 avril 1898.