Albert DUMAINE (Méphisto)

(1846-?)
Photographe d'atelier
1 photographie

Paris

elon son acte de mariage, Jean Albert Dumaine serait né le 12 avril 1846 à Bordeaux (Gironde), fils de Françoise Fanny Dumaine et d’un père non dénommé. Grace aux recherches de Marc Durand (1) nous savons qu’entre 1867 et 1871, il a été condamné plusieurs fois pour vagabondage et escroquerie. Pendant plusieurs années, il est photographe sous le nom de Méphisto dans le quart sud est de la France. De retour à Paris, vers 1890, il reprend son nom.

MEPHISTO EN PROVINCE : Au dos de ses portraits, le photographe se présente comme un opérateur breveté et reproduit les médailles qu’il aurait obtenues entre 1871 et 1874, notamment à l’exposition universelle de Lyon en 1872. Autant de trophées que Méphisto aurait été bien en peine de montrer à ses clients. Il n’a jamais exposé de photographies à Lyon mais c’est dans cette ville que sa compagne Sophie Chaix a accouché de leur fils Jules le 6 août 1872. Il sera reconnu et légitimé vingt ans plus tard quand ses parents se marieront à Paris le 5 janvier 1893. A ses débuts, Méphisto a plus le profil d’un itinérant que d’un sédentaire. Les rares portraits qui portent sa signature nous donnent des informations fragmentaires sur certains des lieux où il a travaillé : Gard, Hérault, Bouches-du-Rhône.

GARD : Méphisto avait un atelier 26, boulevard du Petit Cours à Nîmes mais s’était déplacé à Vauvert pour faire le portrait reproduit sur ce site. Dans le Gard, le photographe a eu aussi une succursale à Aigues-Vives.

HERAULT : Sur son site www.photo-carte.com, François Boisjoly reproduit deux portraits carte-de-visite faits à Lunel, commune qui comptait 8 300 habitants en 1876. A Lunel, Méphisto travaillait à l’enseigne "Aux Arts Réunis".

BOUCHES-DU-RHONE : Avec la même signature, le photographe a opéré à Arles 4, avenue du Plan du Bourg. Dumaine, sa compagne et leur fils sont recensés à cette adresse en 1881. C’est peut-être après avoir quitté Arles que Méphisto travaillera à Salon-de-Provence 34, boulevard de la Ferrage durant les années 1880. (2)

DUMAINE A PARIS : En 1890 environ, il s’installe rue Cadet où il est rejoint par son fils. Au dos de leurs portraits, Dumaine & Fils se référent à une fantomatique "Académie artistique de photographie" et se présentent comme les "Photographes du Ministère & de l’Exposition permanente des Colonies". Malgré cela, Dumaine fera faillite en avril 1895. (3) Il semble que cela soit Jules Dumaine qui ait ensuite travaillé dans un atelier situé 51, rue Vivienne mais cela reste à confirmer.

Sources :

(1) Marc Durand -  "De l’image fixe à l’image animée 1820-1910" Archives nationales (2015)

(2) Jean-Marie Voignier  - "Répertoire des photographes de France au XIXe siècle " (1993)

(3) Gallica -  "Archives commerciales de la France" des 27 avril et 17 juillet 1895.