Jean-Baptiste FOUGERE

(1833-1898)
Photographe d'atelier
1 photographie

Morlaix Finistère

Fils posthume d’un scieur de long, Jean-Baptiste Fougère est né le 24 avril 1833 à Champrenault (Côte d’Or). Il est employé au chemin de fer quand il épouse Rose Le Terrien, commerçante, le 3 juin 1862 à Morlaix (Finistère). En 1866, ses deux fils meurent en bas âge à quelques semaines d’intervalle ; Jean-Baptiste Fougère est alors agent voyer à Landivisiau (Finistère). Il revient à Morlaix où il est agent voyer au moins jusqu’en 1886.

En 1887, il devient photographe professionnel à l’enseigne "Photographie du Grand Café de la Terrasse" dans un atelier situé place Thiers. Un atelier qu’il quitte souvent pour réaliser des vues de la Bretagne et de ses monuments : Huelgoat, Plougastel, Saint-Thégonnec... Un recueil de ces vues est présenté à l’exposition internationale de Toulouse ouverte du 15 mai au 15 octobre 1887. Le jury apprécie ce travail et décerne au photographe morlaisien une médaille de bronze - grand module. (1) Une récompense qui incite Fougère à participer à une autre exposition internationale, celle de Barcelone ouverte au printemps 1888 et qui accueillera 400 000 personnes. Il y reçoit une nouvelle médaille. De plus, la reine-régente d’Espagne le fait chevalier de San-José del Tajo "por el merito comercial". Les insignes de l’ordre et le diplôme lui seront transmis par la voie diplomatique. (2) Six ans plus tard, "ses beaux clichés des monuments bretons" lui valent une médaille d’or à l’exposition industrielle et commerciale de la région de l’Ouest qui se tient à Moncontour. (3) Cela sera la dernière participation de Jean-Baptiste Fougère à une grande exposition puisqu’il décède à Morlaix le 1er août 1898. Mais, accueillis par sa veuve, les Morlaisiens continueront pendant longtemps à fréquenter la "Photographie du Grand Café de la Terrasse". Le matériel et les clichés ne seront dispersés qu’en mai 1920 après le décès de Rose Fougère.

Sources :

(1) "La Dépêche de Brest" du 21 octobre 1887. Mis en ligne par Brest métropole océane et "Le Télégramme".

(2) "La Résistance" du 4 mai 1889. Consultable en ligne sur le site des Archives départementales du Finistère.

(3) "La Résistance "du 22 septembre 1894. Idem.