Michel GALLIEN (ou GALIEN)

(1837-?)
Photographe

Saint-Etienne Loire

Fils d’un journalier, Michel Galien -ou Gallien- est né le 29 mai 1837 à Saint-Etienne (Loire). Quand son père décède le 11 décembre 1872, il est photographe dans sa ville natale, domicilié rue Faure-Belon mais il exerce dans un atelier forain installé boulevard Saint-Louis à l’enseigne "Photographie Parisienne". De décembre 1874 jusqu’à la fin janvier 1875, il fait de la publicité dans "Le Républicain de la Loire". Quelques semaines plus tard, en avril 1875, il met en vente son atelier qu’il décrit comme suit : "Matériel de voyage forain comprenant : salon d’électricité, deux genres de points de vue, deux baraques de 7 mètres sur 3 mètres 35. Voitures dites caravanes, accessoires de plusieurs genres et matériel complet de photographie avec pavillon vitré et construction... S’adresser à M. Gallien, artiste photographe rue Faure Belon à Saint-Etienne" (1). L’annonce est publiée dans "Le Républicain de la Loire" jusqu’en juin 1875. Il est possible que le matériel de Gallien ait été racheté par Albert Prouzet, photographe itinérant, directeur de "La Grande Photographie Populaire" qui s’installera plusieurs mois à Saint-Etienne au printemps 1876. Par jugement en date du 28 août 1878, Michel Gallien, photographe 11, rue du Chambon à Saint-Etienne, est séparé de corps et de biens de son épouse, née Granger. (2). Ils divorceront en avril 1885. Quand Michel Gallien se remarie en mai 1889, il est commissionnaire à Saint-Etienne.

Sources :

(1)"Le Républicain de la Loire" daté du 15 avril 1875 consultable en ligne sur Lectura Plus, le portail du patrimoine écrit de la région Auvergne-Rhône-Alpes.

(2) Gallica "Archives commerciales de France" du 6 octobre 1878.