Eugène GILBERT

(1854-1903)
Photographe d'atelier
1 photographie

Saint-Servan Ille-et-Vilaine

Eugène Pierre Gilbert est né le 28 octobre 1854 à Cancale (Ille-et-Vilaine). il est le fils de François-Marie Gilbert (1821-1892) marin comme son père avant lui. Bientôt la famille Gilbert quitte Cancale pour le port normand de Granville (Manche). Là, François Marie et son demi-frère, Pierre Louis Gilbert, changent tout à fait de métier : ils deviennent artistes peintres mais surtout photographes. Après avoir exercé deux ans ensemble, les frères Gilbert se séparent en 1862. François-Marie poursuit sa carrière de photographe à Rennes et à Saint-Servan (Ille-et-Vilaine).Jeune homme, Eugène est plus attiré par la mer que par la photographie. Il s’engage pour cinq ans aux apprentis marins de Brest.

SAINT-SERVAN : A l’automne 1879, il retrouve ses parents à Saint-Servan et travaille avec son père. Le 21 octobre 1880, il épouse Emilie Jamet, fille d’un pilote major. C’est peut-être après ce mariage que François-Marie Gilbert passe le relais à son fils. Eugène travaillera dans l’atelier de la Grand rue au moins jusqu’à l’été 1889. Le 19 juin, il est déclaré en faillite. (1)

RENNES (?) : Dans son "Répertoire des photographes de France au XIXe siècle" Jean-Marie Voignier mentionne qu’Eugène Gilbert aurait été photographe 2, rue de l’Alma à Rennes - années 1890 et début du XXe siècle. Cependant, en 1891, c’est son frère Raphaël Gilbert, lui aussi photographe, qui est recensé à cette adresse.

Veuf depuis plusieurs années, Eugène se remarie le 31 août 1892 à Lanhélin (Ille-et-Vilaine) avec Marie Joseph Drolon qui n’a que 21 ans. Le couple vient vivre à Bonnemain, une commune de 1 940 habitants. Eugène Gilbert, peintre, y est recensé en 1896 ainsi que son épouse, sa belle-mère et ses deux beaux-frères, François et Aristide Drolon, âgés de 26 et 17 ans, qui sont tous le deux photographes. 

Nous ne sommes pas documentés sur les dernières années de la vie d’Eugène Gilbert. Il est décédé le 1er avril 1903 à Cancale, là où il était né 48 ans plus tôt.

Sources : 

(1) Gallica - "Archives commerciales de la France" du 20 juillet 1889.

(2) Marie Joseph Drolon avait trois frères :

- François (1869-?), clerc de notaire à Combourg quand il passe devant le conseil de révision, est recensé comme photographe en 1896 mais rien n’atteste qu’il ait jamais exercé ce métier.

- Jules (1874-?) qui effectuait son service militaire en 1896, a été photographe à Dol-de-Bretagne (Ille-et-Vilaine).

- Aristide (1879-1947) , a été photographe  à Dol-de-Bretagne avec son frère Jules puis seul..