Auguste GUERANNE

(1856-1933)
Photographe d'atelier
1 photographie

Nantes Saint-Nazaire Loire-Atlantique Pontivy Morbihan

Fils d’un couple de boulangers, Auguste Joseph Marie Guéranne est né le 1er août 1856 à Vannes (Morbihan). A partir du milieu des années 1880, il vit à Nantes (Loire-Atlantique) où il exercera le métier de photographe avant de s’installer à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) puis à Pontivy (Morbihan).

NANTES : En 1888 environ, Gueranne s’associe à Jules Pervez pour reprendre l’atelier d’Alfred Bourigault situé place du Bon Pasteur - 21, rue Contrescarpe. Les deux hommes ouvrent une succursale à Saint-Nazaire (Loire-Atlantique). Pervez et Guéranne partagent le même atelier à Nantes jusqu’en 1891.

SAINT-NAZAIRE : En 1892, Guéranne est domicilié à Saint-Nazaire. Son atelier est situé 67, rue de Nantes. Au dos de ses portraits, il se présente comme le successeur d’Alfred Bourigault. Pourtant, rien n’atteste que ce dernier ait eu une succursale à Saint-Nazaire. En octobre 1892, le photographe ouvre une succursale à Châteaubriant (Loire-Atlantique) où il se rend le premier dimanche de chaque mois (1) Après huit années passées à Saint-Nazaire le photographe retourne dans le Morbihan.

PONTIVY : Dans son édition du 12 août 1900, "Le Journal de Pontivy" annonce à ses lecteurs que M. Guéranne, artiste photographe, vient d’installer à Pontivy rue Nationale "un atelier de photographie parfaitement aménagé et pourvu des derniers perfectionnements. Aidé d’un retoucheur des plus habiles, il s’engage à livrer à a clientèle des travaux d’une exécution irréprochable, à des prix défiant toute concurrence. M. Guéranne s’est fait une spécialité d’agrandissements absolument inaltérables" (2) En avril 1901, le photographe transfère son atelier jardin de la Poste - place Nationale.(3) On trouve sa signature sur de nombreuses cartes postales de Pontivy et de la Bretagne. A la fin de sa carrière, Guéranne partageait son atelier avec sa fille Marie Augustine. Veuf depuis 1913, il avait perdu son fils Georges, capitaine aviateur, mort à Salonique en 1916.(4) Le 24 janvier 1918, Guéranne et sa fille cèdent leur fonds de commerce à madame Le Bozec, veuve Le Guen et à ses deux filles (5). L’une d’elles épousera Ernest Blat qui reprendra le fonds Guéranne en novembre 1920. (6)

Retraité et remarié, Auguste Guéranne ne quittera pas la ville dont il avait été pendant dix-sept ans le photographe. Il y est décédé en octobre 1933.

Sources :

(1) "Le Journal de Châteaubriant" du 7 mai et du 1er octobre 1892. Consultables en ligne sur le site des Archives départementales de la Loire-Atlantique.

(2) "Le Journal de Pontivy" du 12 août 1900. Consultable en ligne sur le site des Archives départementales du Morbihan.

(3) "Le Journal de Pontivy" du 27 avril 1901.

(4) "Le Journal de Pontivy" du 6 août 1916.

(5) "Le Journal de Pontivy" du 27 janvier 1918.

(6) "Le Journal de Pontivy" du 2 janvier 1921. Guy Blat, le fils d’Ernest  auquel il avait succédé a fait don archives municipales de Pontivy d’un fonds de photographies issues de l’atelier Guéranne puis de celui des Blat père et fils.