Edouard HY

1844-1919
Photographe.

Cosne-sur-Loire Draguignan Haute-Loire Le Puy-en-Velay Loiret Montargis Nièvre Paris Seine Var

Né à  Belleville le 22 avril 1844, Louis Edouard Hy est photographe (employé ?) quand il épouse en octobre 1871 Claudine Bellay qui n'a que seize ans. François Boisjoly date son début d'activité à  1873. Son atelier est situé rue de l'Entrepôt (Paris 10e). En 1881, il quitte la capitale et reprend le fonds de commerce d'Edouard Buguet à  Montargis. Les deux hommes devaient se connaître. Condamné en 1875 pour ses photographies spirites, Buguet s'était installé en province pour se faire oublier. Hy, semble-t-il, n'a pas pas fait de photographies spirites. En revanche, il s'est essayé à  Draguignan à  la photographie des effluves humains comme Louis Darget (voir sa notice) qui connaissait bien Buguet. Par ailleurs, Jean-Marie Voignier a relevé que le propriétaire d'Edouard Buguet quand il vivait à  Paris s'appelait Hy. Le père d'Edouard (?).

En 1883, Hy exerce à  Cosne-sur-Loire, ville de la Nièvre où l'une de ses filles avait été placée en nourrice quelques années plus tôt. Il a aussi fait un passage au Puy-en-Velay (Haute-Loire) à  une date inconnue.

En 1886, il s'installe définitivement à  Draguignan, alors préfecture de Var, dont il sera pendant une trentaine d'années l'un des principaux photographes. Edouard Hy, en secondes noces, avait épousé Marie Augustine Leroy qui état employée photographe à  Paris. Aussi, le couple signe ses photos dracénoises Hy-Leroy.

Edouard Hy décède à  Draguignan le 7 mai 1919.

Sources :

- Voignier Jean-Marie : Buguet-Robert, photographe spirite (Bulletin de la Société d'émulation de l'arrondissement de Montargis n°101 mars 1996)

- Bossavy M. : Les photographies des prétendus effluves humains (Bulletin de la Société d'agriculture, sciences et arts de la Sarthe 1899) consultable en ligne sur Gallica.

- Archives municipales de Draguignan