X. LACARELLE

(xxxx-xxxx)
Daguerréotypeur.

Le 7 juin 1845, "Le Journal de la Vienne" insère une publicité pour les "Portraits au daguerréotype exécutés pas M. Lacarelle, élève de M. Daguerre, arrivant de Paris. Ces portraits sont garantis ressemblants et fixés au chlorure d'or".   Lacarelle, qui opère au Café de la Terrasse, prévient qu'il ne restera à Poitiers que jusqu'au 16 juin. En octobre de la même année, on le retrouve place Lafayette à Toulouse (Haute-Garonne). Il semble qu'il ait ensuite franchi les Pyrénées puisqu'un Lacarelle a été actif à Valence (Espagne) en 1848 environ. En 1849, il est de retour en France. Le 19 avril 1849, « Le Journal d'Indre-et-Loire » publie l'annonce suivante : « Portraits au Daguerréotype exécutés par M. Lacarelle. Professeur de cet art au plus haut degré de perfection par le procédé américain, qui permet d'opérer dans un appartement.On opère tous les jours 9 place du Peuple (place Foire-le-Roi) de 10 h du matin à  4 h du soir ». Nouvelle annonce le 12 mai 1849 : « L'affluence de plus en plus considérable de personnes qui me visitent chaque jour, m'engage à  prolonger mon séjour en cette ville jusqu'au 1er juin prochain ». Il est probable que Lacarelle a donné des leçons  à  son voisin Honoré Louis Vincent-Thiéblin qui pratiquera le daguerréotype à Tours (Indre-et-Loire) pendant plusieurs années.

Sources :

- Toulouse Cécile  - Les débuts de la photographie à  Toulouse. Trente ans de « mise au point » Mémoire de maîtrise - 1996.

- Aplicacion del daguerrotipo al grabado en Valencia  in Archivo de Arte  - Valenciano  - 1991