Désiré LAUDOYER

(1831-1876)
Photogaphe itinérant puis sédentaire
1 photographie

Lyon Rhône Aubenas Privas Ardèche

Fils d’un fournier, François Désiré Laudoyer est né le 9 mai 1831 à Ruffec (Charente). La première mention que l’on ait de son travail de photographe se trouve dans "La Gazette de Savoie" datée du 31 mai 1860 : "Nous apprenons avec plaisir que deux artistes photographes dont le talent est déjà connu de nos compatriotes viennent de se fixer pour quelques jours dans notre ville (Chambéry). MM. Laudoyer et Garcin ont exposé dans le jardin de M.Chauvet, à l’établissement de bains, où ils ont leurs ateliers, différentes épreuves photographiques, avec ou sans retouche, d’une exécution irréprochable..." Jacques Garcin, qui fera une longue carrière de photographe à Lyon, quitte assez vite Chambéry. Laudoyer, quant à lui, poursuivra son séjour jusqu’à la fin du mois d’août 1860. En février 1861, il est dans l’Ain et a déposé chez un libraire de Bourg-en-Bresse "des vues photographiques de l’église de Brou, prises dans tous ses détails". En février 1862, Laudoyer est installé 36, quai Saint-Antoine à Lyon -mais sans doute y était-il domicilié depuis plus longtemps. Dans "Le Salut public", daté du 23 février 1862, il "prévient les photographes et les amateurs qu’il tient à leur disposition tous les objets concernant la photographie : collodion, nitrate d’argent, etc objectifs de toute grandeur..." En 1866, il es recensé 36, quai Saint-Antoine ainsi qu’un autre photographe lyonnais, Gabriel Joguet. A une date qui reste à préciser, il transfère son atelier 1, cours des Brosses. Il sera actif à cette adresse jusqu’à son décès survenu le 14 avril 1876. On retrouve aussi la signature D. Laudoyer au dos de portraits faits à Aubenas et Privas (Ardèche). A-t-il travaillé dans ces deux villes avant son installation à Lyon ou s’agit-il de succursales de son atelier principal ?

Source : La presse rhône-alpine du XIXe siècle a été mise en ligne par l'Agence Rhône-Alpes pour le livre et la documentation (Arald)