Dominique Ambroise MARGERIE

(1846-1902)
Photographe d'atelier
5 photographies

Angers Maine-et-Loire Angoulême Charente Saint-Nazaire Loire-Atlantique

Fils d'un aubergiste, Dominique Ambroise Margerie est né le 12 juillet 1846 à  Saint-Pierre-sur-Dives Calvados). Sa mère, Hortense Duval, est la soeur d'Ambroise Duval. Celui-ci, après avoir été grainetier, fera une longue carrière de daguerréotypiste puis de photographe dans plusieurs villes françaises. Le jeune Margerie perd son père alors qu'il n'a que 3 ans. En juillet 1857, son oncle Ambroise Duval, photographe, se marie à  Angers (Maine-et-Loire). Il ouvre un atelier 23, rue Plantagenêt dont il confiera bientôt la gestion à  sa soeur. Les portraits qui sortent de l'atelier sont signés "Duval - Veuve Margerie successeur". A une date qui reste à  préciser, Hortense Margerie cède le fonds de commerce à  Heulin. De son côté, son fils se forme à  la photographie dans l'atelier de son oncle à  Tours. Il y est recensé en 1872. En 1876, Dominique Ambroise Margerie rachète à  Heulin le fonds de la rue Plantagenêt. Il va y exercer pendant près de vingt ans. En juillet 1894, il est domicilié à  Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) et travaille dans un atelier situé 9, rue du Palais. En 1899, il est photographe 7, place du Mûrier à  Angoulême (Charente) où il a repris le fonds d'Henri Billard. C'est là  qu'il décède le 6 février 1902 à  l'âge de 56 ans. Sa veuve, née Marie Anastasie Mauspha, poursuit l'activité jusqu'en 1905.