Médéric MIEUSEMENT

(1840-1905)
Photographe d'atelier.
3 photographies

Blois Loir-et-Cher

Fils d'un jardinier, Séraphin Médéric Mieusement est né le 12 mars 1840 à Gonnevile-la-Mallet (Seine-Maritime). En 1859, il n'a que dix-neuf ans, quand il envoie des épreuves du château de Blois, à  l'architecte Duban qui est chargé de sa restauration. Ce dernier écrit « Mieusement fait des merveilles. C'est un garçon bien habile et fort gentil ». Deux ans plus tard, il est domicilié au château de la Commanderie à  Ballan-Miré (Indre-et-Loire) où vit le baron Charles de Souancé. Pphotographe amateur, il enverra ses travaux au jury de l'exposition universelle de Londres mais ils ne seront pas sélectionnés. Après avoir été l'opérateur du baron de Souancé,  Mieusement est de retour à  Blois en 1863. Associé à Emile Pillon, il est actif dans un atelier situé 4, rue Françiade. Les deux hommes se séparent en 1864.  Dès ses débuts à Blois, Mieusement avait photographié les châteaux de la Loire : Amboise, Chenonceau,Chaumont...  Au fil du temps, il va délaisser ses travaux de portraitiste pour devenir un grand photographe des monuments historiques. En 1872, dans la lettre qu'il adresse au ministre de l'Instruction publique il souligne « l'immense intérêt qu'il peut y avoir à  créer ( ) une collection photographique de tous les monuments déjà  classés et de tous ceux qui pourraient être signalés comme présentant un intérêt historique, architectural, artistique ou pittoresque », Il estime qu'il lui faudra environ dix années pour faire « l'album gigantesque des monuments civils et religieux de la France ». Nommé photographe attaché à  la commission des monuments historiques, Mieusement va parcourir la France pour réaliser son grand album.

Le fonds Mieusement, composé de plus de six mille négatifs, est aujourd'hui conservé à  la Médiathèque de l'architecture et du patrimoine.

Sources :

- Regards objectifs. Mieusement et Lesueur, photographes à  Blois. Catalogue de l'exposition présentée au château de Blois en 2000 notamment le chapitre de Bruno Guignard sur « Mieusement, ombre et lumières » et celui d'Anne de Mondenard consacré à  « L'album des monuments de France, le grand oeuvre de Séraphin Médéric Mieusement ».

- Photographier l'architecture 1851-1920. Collection du musée des Monuments français Catalogue de l'exposition présentée en 1994.