Antoine PAGLIACCI

(1820?)
Photographe d'atelier.
10 photographies

Millau Périgueux Dordogne Rodez Aveyron Tours Indre-et-Loire

Antoine Pagliacci est né le 17 janvier 1820 à Narni (Italie). En 1854, il est domicilié 86, rue Bonaparte à Paris. Il y fabrique des fleurs, des fruits et des corbeilles en cire. Ses plus belles pièces seront présentées à l'exposition universelle de 1855 à Paris et lui vaudront  une médaille de 2e classe qu'il reproduira au dos de ses photographies.  On sait peu de choses sur ses débuts de photographe. En Aveyron, il a travaillé  à Millau dans un atelier situé boulevard du Mandaroux mais aussi à Rodez où il est installé en décembre 1867.  Là, il dépose un brevet d'invention pour un "procédé de photographies de cartes de visite sur lesquelles se trouvent photographiés simultanément les noms et le portrait de la personne". En juin 1868, sa présence est attestée à Périgueux (Dordogne).

En février 1869, il a un atelier à  Tours 41, rue des Récollets. Dans « Le Journal d'Indre-et-Loire » en avril 1869, il fait paraître l'annonce suivante : « Grande baisse de prix pour les portraits. 5 fr les douze ; 3 fr les 6. portraits timbres poste : 5 fr le cent. Rue des Récollets 41. On demande un apprenti. ». Vers 1876 , Pagliacci transfère son atelier 26, rue des Récollets (dénommée rue Rouget- de-l'Isle à  partir de 1885).

Veuf de sa première femme, Antoine Pagliacci vit avec Mathilde Pageot et son fils Joseph Michel qu'il forme au métier de photographe. Un portrait « carte de visite » non daté porte au verso la mention « Société de photographie Pagliacci & Pageot place d'Aumont 16 ». En août 1889, après avoir sollicité une licence pour un débit de vin, Antoine Pagliaccil quitte Tours pour Mayenne.

Source : Boisvert Thierry Photographes en Dordogne (1850-1930) 2005