Léonard PEYCLIT

(1857-1929)
Photographe d'atelier
4 photographies

La Roche-sur-Yon Vendée La Rochelle Charente-Maritime

Léonard Peyclit est né le 24 janvier 1857 à Saint-Bonnet-la-Rivière -aujourd’hui Saint-Bonnet-Briance- (Haute-Vienne). Son père Léon Peyclit, qui était cultivateur propriétaire lors de sa naissance vendra ses terres et deviendra aubergiste à Limoges (Haute-Vienne). Peut-être a-t-il eu une petite carrière de photographe. Un portrait "carte de visite" est signé Léon Peyclit, sans indication de lieu. Quand il décède en 1892 sur une place de Limoges, Léon Peyclit n’est plus qu’un modeste journalier. Est-ce auprès de son père que Léonard Peyclit a découvert la photographie ? Le 4 octobre 1881, âgé de 24 ans, il se marie à La Rochelle (Charente-Maritime) où il ouvre un atelier 19, rue du Palais. Il y est recensé en 1891. Il exerce ensuite 29, rue Dupaty. Après 1901, il cède son fonds de commerce au photographe d’origine espagnole Mestre de Puyol qui y est recensé en 1906. La présence de Peyclit à La Rochelle est attestée au moins jusqu’en 1910. Il est possible que pendant la Première Guerre mondiale il ait travaillé un temps à Château-Gontier (Mayenne) dans un atelier situé rue de Thionville. C’est dans cette rue qu’exerçait le photographe Constant Boulangé, natif de La Rochelle. En 1902, il était photographe dans sa ville natale, peut-être employé par Peyclit. Mobilisé le 5 décembre 1914, Boulangé sera définitivement réformé quelques mois plus tard. En 1919, Léonard Peyclit est inscrit sur les listes électorales de La Roche-sur-Yon (Vendée) où il va terminer sa carrière. Il est mort en mars 1929 à l’âge de 72 ans. En septembre 1929, sa veuve vend le fonds de commerce du 40 rue de Verdun au photographe Jean Ferlicot.

Léonard Peyclit avait un frère, né quatorze ans après lui, prénommé aussi Léonard. Il sera photographe à Limoges sous le nom d’Edouard Peyclit.