Albert PROUZET

(1840-1892)
Photographe itinérant et sédentaire
5 photographies

Bordeaux Gironde Lille Nord Lyon Rhône Paris Seine Saint-Etienne Loire

Fils d’un tailleur d’habits, Jean -dit Albert- Prouzet est né le 3 juin 1840 à Villeneuve-sur-Lot (Lot-et-Garonne). Quand il se marie, le 4 mars 1879, il est artiste photographe sans domicile fixe de passage à Moulins (Allier). Il décède le 9 février 1892 à l’asile Saint-Georges de Bourg-en-Bresse (Ain), ville où s’était installée quelques mois plus tôt "La Grande Photographie Populaire" qu’il dirigeait. Même s’il a ouvert durant sa carrière des ateliers permanents à Paris, Lyon, Saint-Etienne et Lille, Albert Prouzet a d’abord été un professionnel itinérant. Difficile de recenser toutes les villes où il est passé.

Bordeaux : A l’enseigne "Photographie bordelaise des artistes réunis", Albert Prouzet, peintre-photographe, aurait débuté sa carrière en Gironde durant les premières années 1870.

Saint-Etienne : Le 18 juin 1876, "La Grande Photographie Populaire des Artistes Réunis", dirigée par Albert Prouzet, ouvre ses portes 4, rue de Roanne.(1) Jusqu’au mois de septembre, les Stéphanois pourront faire faire des portraits "carte-de-visite" vendus 5 fr 30, la douzaine. L’arrivée du girondin Prouzet dans le Forez est peut-être liée au fait qu’un confrère installé à Saint-Etienne, Michel Gallien, avait mis en vente au printemps 1875 un "Matériel de voyage forain comprenant : salon d’électricité, deux genres de points de vues, deux baraques de 7 mètres sur 3 mètres 35. Voitures dites caravanes. Accessoires de plusieurs genres et matériel complet de photographie". (2) Est-ce Prouzet qui a racheté tout cela ? Au printemps 1877, " La Grande Photographie Populaire " est de retour rue de Roanne à Saint-Etienne. Prouzet fait savoir que "son personnel est entièrement renouvelé depuis son dernier passage, n’ayant rien négligé afin de s’attacher des artistes de talents, il garantit des photographies irréprochables... Tout le travail est vérifié par le directeur."(3) Prouzet reste deux mois à Saint-Etienne. Départ irrévocable le 3 juillet 1877. Il reviendra deux ans plus tard mais cette fois-ci l’atelier de la rue de Roanne est présenté comme une succursale de son établissement principal dans la capitale.

Annonay : En mai 1879, "La Grande Photographie Populaire" s’installe place des Cordeliers à Annonay (Ardèche). Fortement inspiré par le photographe, "Le Journal d’Annonay" vante la qualité de son travail : "La modicité des prix annoncés par ses affiches et ses prospectus nous avaient d’abord fait douter de la valeur de l’exécution mais après l’avoir vu opérer, après avoir examiné les oeuvres qu’il produit et appris à quelles nombreuses retouches  les clichés sont soumis, nous n’avons plus qu’un étonnement. Le travail est parfait,  la ressemblance exacte, il est impossible de mieux faire mais nous ne comprenons pas comment l’on peut faire à si bon marché..." (4)

Lyon  (Rhône): A l’automne 1879, "La Grande Photographie Populaire" est installée cours du Midi à Lyon où Prouzet avait déjà exercé l’année précédente. Cela déplaisait fort aux photographes lyonnais qui avaient signé une pétition demandant l’éloignement de Prouzet. Dans une lettre savoureuse mais sarcastique, le photographe répond à ses "chers et bien aimés collègues" qu’il a pris la résolution de transformer son atelier provisoire en établissement permanent. "Je suis sûr d’avance que cette nouvelle ne vous sera point désagréable. C’est pourquoi je vous donne mes nouvelles adresses dans le cas où vous auriez besoin de moi. Maison principale : rue Boileau, ancienne rue Charlemagne (à côté de la place Kléber (Brotteaux). 1ère succursale : cours de la Liberté 82 près de la place du Pont (Guillotière). 2e succursale : boulevard de la Croix Rousse (Croix-Rousse)." (5) Plus tard, Prouzet exercera à Lyon 7, rue Duhamel à l’enseigne "Photographie Populaire & Parisienne".

Paris : C’est vers 1878 que Prouzet commence à travailler dans la capitale avec un atelier 17, boulevard Sébastopol et un autre 125, rue Montmartre. Au dos de ses portraits, il mentionne pas moins de 6 succursales en province sans autre précision. On sait qu’à Paris, il a aussi exercé 47, boulevard Sébastopol, adresse de l’atelier de son cousin Adrien Malauzet qui était témoin à son mariage. Après le décès d'Albert Prouzet, sa veuve poursuivra l’activité situé au 17,boulevard Sébastopol et signera ses portraits "Veuve A. Prouzet".

Lille : "La Grande Photographie Populaire" est présente à Lille à partir de 1878 environ. Maison principale à l’angle des places de la République et Richebé. Succursale : rue Notre-Dame 79bis.

Sources : Lectura Plus - Portail du patrimoine écrit en région Auvergne-Rhône-Alpes. où la presse locale a été mise en ligne.

(1) -  "Le Républicain de la Loire" du 16 juin 1876.

(2) -  "Le Républicain de la Loire" du 15 avril 1875.

(3) -  "Le Républicain de la Loire" du 9 mai 1877.

(4) - "Le Journal d’Annonay" du 17 mai 1879.

(5) -  "Le Salut Public" du 26 septembre 1879.