César Auguste RAULIN

(1828-?)
Photographe ambulant puis sédentaire.
2 photographies

Argenteuil Val d'Oise Yvetot Seine-Maritime

Fils d’un menuisier, César Auguste Raulin est né le 5 août 1828 à Paris. Il est tourneur sur bois à Créteil (Val-de-Marne) quand il épouse, le 4 mai 1854, Félicité Rosalie Desmartins. Le jeune couple avait eu une fille, née en 1851 à Paris. Quelques mois après leur mariage, leur fille cadette, Alexandrine, naît à Charenton-le-Pont (Val-de-Marne) où ses parents étaient domiciliés. Difficile de savoir quand Raulin a renoncé à son métier de tourneur pour devenir photographe. Il semble qu’il ait d’abord été itinérant. En novembre 1860, Raulin photographe de Paris s’installe au 31, place Marengo à Angoulême (Charente). Jusqu’en février 1861, il propose à sa clientèle un portrait tout encadré pour 1Fr 50c. (1) En juillet 1862, il est de passage à Beaugency (Loiret). "Le Journal de Beaugency", daté du 19 juillet s’en fait l’écho : "Venez chez M. Raulin (de Paris), rue de la Cordonnerie 4. - Portraits-cartes, genre médaillon la douzaine 7 F 50c... L’opérateur ne pourra faire un long séjour en cette ville." (2) Il est probable que Raulin se soit sédentarisé à Yvetot (Seine-Maritime) durant la seconde moitié des années 1860. Il s’installe ensuite dans le Val d’Oise. Un portrait signé Raulin fait à Viarmes est daté de mai 1869. En novembre de la même année, quand sa fille aînée se marie, il est photographe à Argenteuil (Val d’Oise) où il est recensé rue Notre-Dame en 1872. Trois ans plus tard,l e 6 novembre 1875, quand sa fille cadette, souffleuse sur verre, épouse un vannier, César Auguste Raulin est photographe, domicilié rue des Vieilles Haudriettes à Paris. Après, on perd sa trace.

(1) "Le Charentais" daté du 2 décembre 1860 mise en ligne par les archives départementales de la Charente.

(2) Jean-Marie Voignier "Loiret d’argent - La photographie dans le Loiret au XIXe siècle". L’auteur précise que Raulin à Argenteuil commercialisait des bains à sensibiliser le papier.