Emile SAINT-LOUIS (de)

(1818-?)
Photographe itinérant
2 photographies

Fils d’un cordonnier, Jean Emile Gratier (*) est né le 5 mars 1818 à Versailles (Yvelines). Veuf en janvier 1819, son père se remariera cinq mois plus tard. Jean Emile Gratier est employé à l’hospice Brézin à Garches (Yvelines) quand il se marie à Versailles le 21 janvier 1843 avec Anastasie Hue, ouvrière en linge. Sur la période de vingt années qui a suivi cette première union nous ne sommes pas renseignés si ce n’est que Jean Emile Gratier, veuf, s’est remarié à Paris en 1857. C’est sans doute dans la capitale qu’il s’est formé au métier de photographe. Sous le nom d’Emile de Saint-Louis, il a été photographe itinérant. Au dos de ses portraits, il se présente comme "Chimiste - Artiste - Professeur de Photographie" et mentionne une adresse à Paris 13, rue Richelieu. Mais a-t-il jamais été actif dans la capitale ? Tout cela visait plutôt à impressionner les modestes provinciaux qui venaient se faire photographier dans son "Atelier de voyage" stationné sur la place des bourgs où il s’arrêtait. En 1872, Emile Gratier est de passage à Chinon (Indre-et-Loire) Veuf ou séparé de sa seconde épouse, il voyage avec Césarine Roussinet. Par la suite, c’est avec la jeune Marie Louise Mauchien qu’il partira en tournée. Elle lui donnera deux fils : Gaston né le 27 décembre 1877 dans la roulotte de son père, "photographe touriste", stationnée sur la place d’Oucques (Loir-et-Cher) ; Georges né le 10 août 1881 aux Baux-de-Breteuil (Eure) "fils de Jean Emile Gratier de Saint-Louis, photographe ambulant, âgé de 52 ans, domicilié de fait en cette commune et de droit à Paris rue Richelieu n°13 et de Berthe Mauchien, artiste ambulante, âgée de 22 ans." Sept ans plus tard, le photographe abandonne sa compagne et leurs enfants. En 1888, alors qu’il est de passage à Douvres (Calvados), il part sans laisser d’adresse. La photographie du communiant reproduite sur ce site doit dater de cette époque. Au dos, on peut lire : Emile de Saint-Louis -Professeur de photographie - Villers-sur-Mer - Calvados".

(*) Le patronyme "Gratier de Saint-Louis" ne figure ni dans les actes de naissance et de mariage de Jean Emile, ni dans ceux de son père, Jean-Marie, qui s’est marié trois fois à Versailles où il est décédé en 1857.