Lucien TREF

(xxxx-xxxx)
Photographe sédentaire et itinérant
1 photographie

Génolhac Gard Lunel Hérault Paris Seine Saint-Germain-Lembron Puy-de-Dôme

On sait peu de chose sur ce photographe qui, après fait faillite à Paris, a travaillé en province.

PARIS : Le 23 septembre 1884, Lucien Tref, photographe 13 rue de Buci (6e) est déclaré en faillite. La clôture de la faillite pour insuffisance d’actif est prononcée le 30 octobre. (1) A cette date, le photographe est sans domicile connu.

LUNEL : Lucie Tref, fille du photographe, est née le 12 septembre 1895 à Lunel (Hérault). Son père, absent, ne peut venir à la mairie déclarer la naissance. On trouve des portraits carte de visite signés Tref rue des Remparts à Lunel. Cependant, le photographe et sa famille ne sont recensés dans cette ville ni en 1891, ni en 1896.

GENOLHAC : Un photographe nommé Tref a opéré à Génolhac (Gard) à la fin des années 1890. (2)

SAINT-HAON : En août 1899, au moment de la naissance de son fils prénommé Lucien, le photographe est en résidence au Nouveau Monde, à Saint-Haon commune de 1 600 habitants de la Haute-Loire. (3)

SAINT-GERMAIN-LEMBRON : La photographie post mortem reproduite sur ce site porte au dos la signature de Lucien Tref à Saint-Germain-Lembron (Puy-de-Dôme). Cette commune rurale de 2 200 habitants devait servir de camp de base au photographe à partir duquel il rayonnait dans toute la région.

Il est possible que Lucien Tref soit décédé à Vienne (Isère) en février 1925 à l’âge de 66 ans.

Sources :

(1) Gallica - "Archives commerciales de la France" des 28 septembre et 21 décembre 1884.

(2) Jean-Marie Voignier "Répertoire des photographes de France au XIXe siècle" (1993)

(3) Acte retrouvé par Loïc Pulby.