FLAMENT

(xxxx-xxxx)
Photographe
3 photographies

La Ferté-Macé - Mortagne-au-Perche - Flers Orne

Le portrait du bébé souriant ci-dessous est signé Flament, photographe de passage à Sainte-Gauburge, un bourg de l’Orne. On rapprochera ce photographe de François ou Jean Flament (1) qui a été actif dans l’Orne à la charnière des XIXe et XXe siècles.

Durant l’été 1899, François Flament opère 24, rue Neuve à La Ferté-Macé. A trois reprises, il fait paraître une annonce dans l’hebdomadaire local et offre une prime à ceux dont il fera le portrait. (2). En 1901, Jean Flament est recensé rue de Bellême à Mortagne-au-Perche où il a été actif deux ou trois ans. (3) On trouve aussi une photographie scolaire non datée signée François Flament rue Victor-Hugo à Flers.

François Jean Flament serait né à Malines (Belgique) en 1850. De son union avec Anne Vandermeulen était issue Césarine Flament, née en Belgique en 1895. On ignore si le photographe a été actif dans son pays natal avant de venir travailler dans le Perche. En 1911, François Jean Flament n’est plus photographe mais journalier. Il vivote au Mans (Sarthe) avec sa femme et leur fille Césarine qui est couturière. (4) Il semble que les Flament soient par la suite retournés en Belgique où Césarine se serait mariée en 1915.

Sources :

(1) "Images révélées - 150 ans de photographies aux Archives de l’Orne". Les auteurs distinguent Jean Flament, photographe à Mortagne et François qui opérait à La Ferté. Or les portraits faits à Mortagne sont signés François Flament.

(2) Annonce publiée dans l’hebdomadaire "Le Journal de la Ferté-Macé" le 23 juillet 1899 et les deux semaines suivantes. Consultable en ligne sur Normannia. Document que m’a transmis Pascal Cordonnier.

(3) Dans "Le Journal de la Ferté-Macé" du 22 juillet 1900, on trouve l’avis suivant : "M. Flament, photographe a l’honneur de prévenir sa clientèle que M. G. Blanquet ne fait plus partie de sa maison. M Flament continue -comme par le passé- à ne ne rien demander d’avance sur les commandes qui lui sont faites". (Consultable sur Normannia).

(4) Un portrait de militaire est signé L. Flament, photographe 197, avenue de Pontlieu au Mans. S’agit-il du même ?