Archippe Pierre HUGON

(1843-1911)
Photographe d'atelier
1 photographie

Paris Seine Saint-Brieuc Côtes d'Armor

Pierre Hugon (1) est né le 19 mars 1843 à Gourdon (Lot) où son père était peintre en miniatures. On ne sait quand ses parents sont venus vivre à Paris.

PARIS : La carrière de photographe de  Hugon dans la capitale reste insuffisamment documentée. Selon François Boisjoly, il aurait débuté vers 1867 au 11, rue de Buci.(2) Dans cet atelier, il a travaillé avec Germain Blanc. Le 22 juillet 1873, Hugon lui cède sa part pour la somme principale de 2 357,05 francs (3). A Paris, Hugon, a aussi exercé 21, rue du Cardinal-Lemoine. C’est à cette adresse que sa mère, rentière, décèdera en 1894. On sait qu’un Hugon a été actif 49, rue de Rivoli durant les années 1880 mais s’agit-il du même ?

Avant de s’installer à Saint-Brieuc (Côtes d’Armor), il semble qu’Archippe Hugon ait bourlingué en Bretagne. Le 2 août 1882, sa compagne Françoise Marie Collin donne naissance à une fille, Blanche Ernestine, à Redon (Ille-et-Vilaine) où le photographe demeurait provisoirement. Trois ans plus tôt, le 30 juillet 1879,le couple avait eu un fils Gaston né à Rostrenen (Côtes d’Armor) d’un père non dénommé et de Françoise Collin, photographe à Pontivy (Morbihan). Gaston et Blanche seront légitimés quand leurs parents  se marieront en 1903.

SAINT-BRIEUC : Hugon y est installé en août 1886. (4) Dans "Le Propagateur des Côtes-du-Nord" daté du 14 juillet 1887, il propose de faire des "Portraits demi-nature peints à l’huile sur Photographie - 25 francs. Il suffit de donner un portrait carte pour avoir un grand portrait". Les portraits qui sortent de son atelier sont signés "Hugon - Dessin - Peinture - Reproduction" ce qui était déjà le cas à Paris rue du Cardinal-Lemoine". A Saint-Brieuc,, Hugon a exercé 12, rue Saint-Michel puis place du Palais. Il est décédé  le 7 octobre 1911 à l’âge de 68 ans quelques jours avant d’épouser en secondes noces Marie Le Nevez qui était son employée depuis plusieurs années.

Sources :

(1) Sur les actes d’état civil (naissance, mariage), il est prénommé Pierre. En 1873, photographe à Paris, il est prénommé Archippe Pierre puis Archippe Pierre Ernest sur l’acte de naissance de sa fille en 1882.

(2) François Boisjoly " Répertoire des photographes parisiens du XIXe siècle"  (2009)

(3) Marc Durand "De l’image fixe à l’image animée 1820-1910"  - Archives nationales (2015)

(4) Première publicité dans "Le Propagateur des Côtes-du-Nord" datée du 19 août 1886 consultable en ligne sur le site des Archives départementales des Côtes d’Armor.