Léon MAURIZE

(1862-?)
Photographe d'atelier

Bordeaux Gironde; Darnétal Rouen Seine-Maiitme

Léon Henri Marie Maurize est né le 5 avril 1863 à Rouen (Seine-Maritime) où son père, Louis Hippolyte Maurize est employé d’assurances. Un employé peu scrupuleux. Le 6 février 1873, il est condamné à 20 ans de travaux forcés par la cour d’assises de la Seine-Maritime pour vol et faux en écriture. (1) Agé de 11 ans, Léon Maurize ne reverra plus son père qui part au bagne en Nouvelle-Calédonie.

La première partie de la carrière de photographe de Léon Maurize s’est faite sous le nom de Léon en association avec François Despouys (1847-?). Des portraits faits à Bordeaux (Gironde) sont signés Despouys & Léon, photographes. On suppose que les deux associés étaient alors itinérants avec un domicile à Bordeaux. En 1896, ils sont recensés rue du Trésorier à Cosne-sur-Loire (Nièvre) avant d’opérer à Paray-le-Monial (Saône-et-Loire). Ensuite, les deux photographes se sédentarisent à Darnétal (Seine-Maritime). Quand il se marie le 29 août 1900, Léon Maurize est photographe dans cette vile proche de Rouen où il vit avec sa mère. Après son mariage, il s’installe 51, rue Lafayette à Rouen où il reprend la "Grande Photographie Nationale" que lui a cédée Charmantray. (2) Léon Maurize, photographe 51, rue Lafayette,est toujours inscrit sur la liste électorale de Rouen en 1913.

Sources :

(1) Dans sa jeunesse, Louis Hippolyte Maurize avait déjà eu affaire à la justice : en 1843, à Ajaccio, il est condamné pour vol à un an de prison puis à 10 ans de travaux forcés à Oran en 1844. En 1850, il est au bagne de Toulon dont il tentera de s’évader. Il est gracié le 3 septembre 1854. Vingt ans plus tard, après sa condamnation par la cour d’assises de Rouen, Maurize embarque pour le bagne de la Nouvelle-Calédonie sur l’ile Nou où il arrive le 8 mai 1873. A la date de son décès, le 1er mai 1889, il avait accompli plus des trois-quarts de sa peine. Sur son bras droit, il s’était fait tatouer un arbre de la liberté avec les mots Liberté, Egalité. Sn dossier individuel de bagnard est en ligne sur le site des Archives nationales d’outre-mer - base IREL.

(2) Arnaud Serander  - Les Photographes de Rouen. http://arnaud.serander.free.fr