Claude ROMAIN

(1857-1935)
Photographe d'atelier.
33 photographies

Angers Maine-et-Loire Bléré Loches Indre-et-Loire Vendôme Selles-sur-Cher Loir-et-Cher Tours

Le 23 février 1857, devant la grande porte de l'hospice civil de Lamballe (Côtes d'Armor), on découvre un vieux panier dans lequel repose sur quelques copeaux un enfant couvert d'un bonnet blanc et qui a pour langes un vieux morceau de laine noire. Il est de sexe masculin. L'officier d'état civil décide de le nommer Claude Romain. En avril 1883, il est employé de commerce à  Tours (Indre-et-Loire) lorsqu'il se marie dans le Maine-et-Loire. En 1891, Claude Romain, est recensé comme photographe (employé ?) domicilié 12, rue du Grand marché puis 15, rue de la Monnaie.

Tours - rue Sainte-Marthe (1896-1897) : Le 1er janvier 1896, il prend possession d'un appartement  situé 3, rue Sainte-Marthe qui est pourvu d'un vaste atelier. C'est à cette adresse qu'il apparaît pour la première fois dans l'annuaire en 1896.

Tours - rue Colbert (1897-1910)  :En juin 1897, il s'installe 36, rue Colbert (avec entrée principale rue Voltaire) là  où avait exercé Pipelet, puis Muraton jusqu'en 1885. En septembre 1899, il devient locataire d'un local 22, rue d'Amboise qui sera à  Tours sud une annexe de son atelier principal. Il ouvre aussi des succursales à  Selles-sur-Cher, (Loir-et-Cher), Bléré, au camp du Ruchard ainsi qu'à  Loches. Romain est un professionnel reconnu qui en 1901 reçoit un grand prix de la ville de Nice et est membre du jury d'un concours à  Paris. Non content de bien gagner sa vie en tant que photographe, Romain exploite un bâteau-lavoir quai d'Orléans où travaillent le futur photographe Narcisse Moreau et son épouse. Sur les communes de Saint-Symphorien et de Sainte-Radegonde, Claude Romain est propriétaire d'une maison avec dépendances au lieu-dit Belle Isle qu'il loue 400 francs par an. En mai 1910, il vend son fonds de commerce et toutes ses succursales à Eugène Mamour.

Tours - rue Nationale (1905-1911) : Quelques années avant de quitter la rue Colbert, il avait acheté en juin 1905, à  Gaston Dagoreau le fonds de commerce que ce dernier exploitait 59, rue Nationale. Il le dénomme « Photographie nouvelle » par opposition à  celui de la rue Colbert. Le 13 mai 1911, Claude Romain et son épouse cèdent à  leur fils Henri la photographie nouvelle de la rue Nationale. Dans l'annuaire de 1912, Romain père est photographe 62, rue Victor-Hugo. La même année, il achète à  Gaston Dagoreau le fonds qu'il exploitait à  Vendôme 112, Faubourg Chartrain.

Angers - 42, boulevard de Saumur (1913-1932...) : Nouveau changement en 1913, Claude Romain quitte la Touraine et s'installe à  Angers où il exerce comme photographe 42, boulevard de Saumur. Associé à  son gendre, André Thieulin (1892-1978), il figure toujours dans l'annuaire du Maine-et-Loire, en 1932.

Claude Romain est décédé à Angers le 20 juin 1935.