Félix SIMON

(1844-1909)
Photographe itinérant puis sédentaire
5 photographies

Guingamp Côtes d'Armor Pontivy Morbihan Saint-Malo Ille-et-Vilaine

Félix Benjamin Joseph Simon est né le 3 février 1844 à Trémentines (Maine-et-Loire).Son père expert-géomètre sera ensuite architecte. En 1867, Félix Simon est peintre photographe itinérant. Lors d’une tournée en Indre-et-Loire, il rencontre Léontine Goumard une adolescente (elle n’a pas 16 ans) qu’il épouse à Château-Renault le 25 juillet 1867. Le couple a eu au moins deux enfants : Léon, né à Thouars (Deux-Sèvres) le 22 mai 1868 ; Célestine à La Ferté-Bernard (Sarthe) le 19 juillet 1876. Durant la première moitié des années 1890, Félix Simon opère en Bretagne.

SAINT-MALO : A l’enseigne "Photographie des Arts", il est associé au photographe malouin Bertrand Heuillet qui travaille sous le nom de H. Bertrand. En 1891, les deux hommes se voient décerner une "médaille d’argent - grand module" lors d’une exposition à Saint-Servan, commune voisine de Saint-Malo, ce qui a pu influencer le jury.

PONTIVY : La même année "La Photographie des Arts" se déplace à Pontivy (Morbihan). Les photographes ne sont censés y travailler que quelques jours. (1) Pourtant, Félix Simon va y rester plusieurs mois dans un atelier situé 30,rue Nationale. (2) Simon, comme d’autres itinérants, n’était pas seulement photographe, il était aussi comédien. En juin 1892, au théâtre de Pontivy, Félix Simon et son fils interprètent un opéra-bouffe en un acte "Tapioca et Ducroquet". Le père est Tapioca, épicier ; le fils Ducroquet, pâtissier. Nouveau spectacle en juin les mêmes sont accompagnés (au piano ?) par Célestine Simon qui n’a que 16 ans. (3)

GUINGAMP : En 1894, la famille Simon vit à Guingamp (Côtes d’Armor). Resté célibataire, Léon est photographe et travaille avec son père. Il décède le 19 novembre à l’âge de 26 ans. Malgré ce deuil, Félix Simon ne quitte pas Guingamp. Le 12 février 1896, sa fille Célestine épouse Fernand Brulin (1871-1932) qui est aussi photographe itinérant.

Il est possible que Brulin et son beau-père aient voyagé un temps ensemble. Félix Simon est à Montmorillon (Vienne) quand Célestine accouche d’une fille le 18 janvier 1898 puis décède deux mois plus tard, à l’âge de 21 ans. Ni ce deuil ni le remariage de Fernand Brulin en 1900 n’affecteront la relation entre les deux hommes. On trouvera sur ce site un portrait de Félix Simon fait par son gendre dans son atelier du Creusot. (Saône-et-Loire)

SAINT-MALO : Félix Simon finit sa carrière à Saint-Malo et opère "en face la gare" comme son associé Bertrand dix ans plus tôt. En 1901 et 1906, il est recensé au lieu-dit Talard. Après son décès à Saint-Malo, le 22 décembre 1909, sa veuve Léontine Charlotte Goumard (1851-?) poursuit l’activité.

Cette notice doit beaucoup aux recherches effectuées par un descendant de Fernand Brulin.

Sources :

(1) "Le Journal de Pontivy" du 11 octobre 1891.

(2) "Le Journal de Pontivy" du 6 décembre 1891.

(3) "Le Journal de Pontivy" des 28 février, 1er et 5 juin 1892. La collection de ce journal a été mise en ligne par les Archives départementales du Morbihan.